VU POUR VOUS

Green book, film de Peter Farrelly, 2018

Par Sylviane HANCQ

Ce film met en présence deux personnes fondamentalement opposées : Tony Lip, un videur de boîte de nuit italo-américain, homme simple sans culture et sans manières et le Dr Don Shirley, pianiste virtuose mais arrogant qui a décidé de faire une tournée de concerts dans le sud des États-Unis. Ce musicien de haut vol va traverser les états du sud où règne la ségrégation. Le Dr Don Shirley est noir. L’action se passe au début des années 60 et nous permet de suivre les deux protagonistes sur les chemins du sud profond. Petit à petit, entre les deux personnages, le chauffeur inculte et l’artiste arrogant mais fragile, nait une véritable amitié. Extrêmement documenté, le long métrage est co-écrit par Nick Vallelonga, qui n'est autre que le fils de Tony Lip. Ayant grandi en entendant l'histoire incroyable de ce périple et en étant témoin de l'amitié entre son père et le musicien, Vallelonga a toujours su qu'il en ferait un film. Son script repose sur les notes recueillies lors des entretiens qu'il a eus avec les deux hommes mais aussi sur les souvenirs de son père tels que des photographies, des brochures, des cartes postales et même la carte routière utilisée durant leur voyage.

Mais quel est donc ce "Green book" auquel se réfère le titre du film ? L'ouvrage (dont le vrai titre est The Negro Motorist Green-Book) est un guide de voyage publié chaque année entre 1936 et 1966. Il recensait les commerces et autres établissements qui acceptaient la clientèle noire à une époque où celle-ci subissait de nombreuses humiliations et où le danger était permanent.

Ce film est une vraie pépite à voir absolument.

 

Archive: 
Pas archivé