REVUE DE PRESSE

Partis politiques et défi écologique: alliance possible

Article publié dans la revue EN QUESTION, Centre AVEC, 2018

Par Monique GILLES

La dimension écologique est présente dans chaque domaine de notre vie, il s’agit de la prendre en compte dans nos choix individuels et collectifs. Par contre les enjeux écologiques se jouent dans une logique de long terme en inéquation avec les échéances à court terme des élections.

La question : qui va représenter les intérêts de la terre et des générations futures si les enjeux écologiques ne sont pas repercutés au centre des programmes politiques de façon prioritaire ?

Qui va mettre suffisamment en évidence l’urgence dans laquelle nous nous trouvons sans paralyser l’action dans une vision catastrophique ou optimiste lors des campagnes électorales ? Les associations et les collectifs des citoyens ont à mener un travail de conscientisation et de mobilisation face à des partis au sein desquels il y a peu de diversité de points de vue et d’expériences. Ce qui a pour conséquence le peu d’idées nouvelles et de changements de comportement.

Les structures politiques traditionnelles inspirent une défiance généralisée. L’activisme « préfiguratif » dans les expériences très nombreuses d’habitat groupé, de potagers collectifs, de sobriété heureuse et de bien d’autres n’investit pas les organes politiques permettant de changer le système et les règles.

C’est jusqu’ici un engagement exemplatif. Ce qui laisse les coudées franches pour « punir » ou « limiter » les initiatives individuelles ou locales. Les citoyens veulent plus d’horizontalité dans l’organisation et la prise de décision, plus de créativité et de plaisir dans les actions menées, plus d’attitudes positives et de confiance. Le bouillonnement d’idées et d’énergie est indispensable au changement dans des alliances et des collaborations respectueuses. Nous avons besoin de personnes convaincues pour faire passer les lois et les résolutions.

Quelques citations:

« Pour légitimer nos audaces politiques, les exemples les gens doivent pousser derrière nous les élus ». Anne Hidalgo, Maire de Paris

« Vaincre les montagnes par le travail, les convictions et la passion ». J.M. Nollet.

« Interpeller haut et fort les élus à la chambre lors de décisions inacceptables ». Georges Gilkinet.

« Mener des analyses scientifiques au niveau économique pour rétablir plus de justice sociale ». Philippe Defuyt.

« Articuler les milliers d’initiatives de transition existantes, leur donner un sens via un récit capable de transformer nos imaginaires ». Le journal en Marche.

 

Archive: 
Pas archivé