LU POUR VOUS

Jacqueline KELEN, L'Esprit de Solitude

Par Brigitte DAYEZ

Le beau livre de Jacqueline Kelen, L’Esprit de Solitude, nous convie à une réflexion très profonde sur la solitude qu’elle distingue nettement de l’isolement, dont elle parle très peu. La solitude constitue la vraie réalité de notre identité, elle est féconde et heureuse ; elle demande une attention profonde à nous-mêmes, possible seulement à celui qui retire dans le silence.

Nous sommes seuls et uniques, mystérieusement reliés à l’infini et heureux, et paradoxalement proches de tous les autres dans cette unicité même, car eux aussi sont seuls essentiellement.

La vraie solitude permet l’amour authentique, car celui qui se complaît en lui-même peut rejoindre et aimer l’autre différent de lui et seul comme lui. L’amour devient alors acceptation aimante de cette différence et respect de la liberté et du mystère de l’être aimé.

Le regard porté par l’auteur sur le tableau « repas de Noces » de Bruegel l’ancien, où la mariée est assise au milieu de la table, sereine, méditative et souriante, loin de son mari qui, lui, cherche à servir les invités illustre bien ceci. C’est là la célébration d’un amour, qui loin d’être possessif et fusionnel exprime le respect et la communion de deux personnes qui se savent profondément différentes, quoique toutes les deux seules au fond d’elles-mêmes.

La solitude authentique ouvre aux autres et au monde car elle est capable de les accepter en vérité. C’est une plénitude où puiser un regard positif sur l’existence et une source où abreuver une créativité.

L’auteure parle peu de l’isolement, comme dit plus haut. Elle y voit un regard superficiel sur soi-même et une dépendance excessive au regard d’autrui et à leurs jugements qui ne fait qu’engendrer frustration et souffrance. L’isolement conduit à un repli sur soi tandis la solitude ouvre au monde !

Archive: 
Pas archivé