Vie ACi - Echos des équipes

Ce que nous avons envie de transmettre

« Quel sens a pour moi "être un enfant de Dieu" ? Au delà de mes peurs, découvrir la certitude que je suis aimée et protégée par Dieu et vivre dans la confiance que toutes les expériences que je dois vivre sont là pour me faire grandir. » (Equipe de Erpent)

« C’est en exerçant l’altruisme que l’homme ordinaire éprouve le sentiment de sa propre dignité. » – Léon Cassiers (Equipe 146 – Bruxelles)

« Nous nous interrogeons sur l’avenir de l’Eglise et sa "décatholisation" (Y. Genin). On sent encore trop l’influence du cléricalisme romain. Ces raideurs, ces condamnations découragent plus d’un laïc, sapent la confiance dans la vie de l’Eglise. Plus proche du message évangélique, progressons ensemble à la suite du Christ. » (Equipe 305 – Charleroi)

« Nous aimerions avoir la même force que ces prisonniers de camps, rester nous-mêmes en toutes circonstances, rester libres vis-à-vis de nos bourreaux. N’y a-t-il pas en nous quelque chose d’inviolable, malgré tout ? (…) Au terme de cette réunion, voici ce que nous avons envie de transmettre : que l’amitié, la gentillesse et l’ouverture d’esprit qui régissent nos réunions de discussion sur un sujet donné, nous sont des plus salutaires, nous rendant plus fortes et mieux en phase avec le monde, nos proches et tous ceux qui nous entourent. » (Equipe 127 – Bruxelles)

« Mine de rien, nous avons déjà commencé à poser quelques gestes pour limiter notre empreinte écologique. (…) mais nous avons décidé qu’il fallait que tout le monde s’y mette et de faire de la réclame dans ce sens ! » (Equipe 110 –Bruxelles)

« Pour notre part, à l’âge que nous avons, nous faisons de notre mieux pour trier et éviter le gaspillage. Nous qui avons connu la guerre et les privations, nous n’avons jamais agi autrement, ça fait partie de nos habitudes depuis toujours. » (Equipe 102 – Bruxelles)

« Vivons avec nos questions… Petites communautés chrétiennes à encourager et des mouvements d’une église efficiente. » (Equipe 147 – Bruxelles)

« Dans notre groupe, nous nous trouvons bien dans notre peau en tant que femmes. Nous apprécions l’esprit plus cartésien des hommes, et pensons qu’il est important de savoir se parler d’égal à égal, parfois dans des moments choisis et pas toujours dans la tourmente ! » (Equipe 146 – Bruxelles)

Archive: 
Archivé