VU POUR VOUS

Ceux que j'ai rencontrés ne m'ont peut-être pas vu

Par Sylviane HANCQ

Tandis que nous réfléchissions la rédaction des Notes de travail à venir, et toujours préoccupées par le thème des migrations, l’une d’entre nous, s’est souvenue d’un spectacle qu’elle avait vu aux Riches Claires : Ceux que j’ai rencontrés ne m’ont peut-être pas vu. Le spectacle n’est plus à l’affiche mais il a été diffusé sur la 3, à la RTBF, et peut être vu sur le site Auvio de la RTBF.

A l’origine de cette pièce, le Nimis Groupe, une compagnie issue de la rencontre de deux écoles de théâtre européennes, l’Ecole d’Acteurs de Liège et l’Ecole du Théâtre National de Bretagne. Ces comédiens se sont interrogés sur ce qui les définissait comme citoyens européens dans une Europe sans frontière mais également sur ce qui se passe hors de l’Europe. De là leur intérêt sur les questions relatives à l’immigration et les politiques européennes en la matière. Ils ont approfondi le sujet au cours d’ateliers, de rencontres avec des personnes réfugiées dans des centres ouverts ou fermés et ont écouté nombre de récits. Ils ont mis l’humain au centre de leurs préoccupations.

Le collectif a mis en avant lors de ces ateliers une abondance d’humanité et a permis des rencontres inattendues, des partages d’expériences impensables, des témoignages de vies inimaginables.

Dans Ceux que j’ai rencontrés ne m’ont peut-être pas vu, le collectif a réussi à garder la beauté de ces moments de rencontre comme matière première.  C’est donc avant tout l’humanité et l’authenticité qui s’expriment.  Les acteurs du Nimis Groupe sont accompagnés sur la scène par des acteurs en devenir, rencontrés au sein des centres belges et présents sur scène pour témoigner de leur histoire personnelle. Le spectacle n’en est pas moins dénué d’humour lorsque nous suivons les demandeurs d’asile dans des épisodes absurdes de vérité. On plonge avec eux dans la réalité du voyage de tous les dangers, des procédures administratives, des entretiens humiliants, des impasses auxquelles ils se heurtent. Cette représentation touche les spectateurs au cœur et les sensibilise à la question de l’immigration mieux que de longs discours moralisateurs ou des messages culpabilisants. Humour et gravité restituent le vécu des personnes avec puissance forte et directe.

Si ce spectacle n’est plus à l’affiche aujourd’hui, il peut revenir tant le thème reste actuel. Sinon nul doute que le groupe Nimis nous concocte de nouvelles découvertes à ne pas rater.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le groupe Nimis, un dossier pédagogique lui est consacré : http://www.theatrenational.be/dbfiles/mfile/22300/22347/DP_CEUX_QUE_J_AI...

Archive: 
Pas archivé