Justice et Dignité

Septembre 2010

Avec cette brochure, nous vous proposons un voyage à travers le monde de la justice dans sa diversité :

  • Nous commençons par prendre la mesure de cette diversité. Nous donnons au mot « justice » de multiples acceptions. Il y a, par exemple, notre sens de la justice et la justice des tribunaux. Nous allons aussi tenter, au long de ces pages, de déterminer ce qu’est la justice et ce qu’elle n’est pas.
  • La violence est au cœur de notre humanité, le désir de posséder ce qu’a l’autre, de posséder l’autre est l’origine de bien des inhumanités. Le commandement « tu ne convoiteras pas » (Dt 5, 21) est là pour nous rappeler que cette tentation est de tout temps. René Girard le dit tout au long de son œuvre : cette convoitise est le moteur de toute violence. La justice est la réponse de la civilisation à la barbarie.
  • Nous retraçons l’histoire de la justice, l’évolution de cette justice au fil du temps, de « l’âge des cavernes » à nos jours. Cette « Petite histoire » nous fera découvrir également le lent développement d’une éthique religieuse, d’une exigence morale, réclamées par les prophètes juifs, puis par Jésus.
  • Nous développons également l’organisation de la justice en Belgique, ses rouages, ses acteurs. La justice pénale, la justice de paix, le droit social.
  • Aujourd’hui, nous prétendons vivre dans un État de droit démocratique. La démocratie n’est pas le droit du plus fort, ni même celui du grand nombre. La démocratie est une culture du dialogue où la parole d’une minorité est écoutée et respectée. C’est dans ce cadre-là que, dans nos pays, la justice est décrétée. Cette justice est donc une manière de respecter le droit de l’autre, le droit de chacun, dans le respect de la dignité de chacun.
  • Notre vision du monde, de la société influe sur notre manière d’envisager la justice. Nous vivons – nous voulons – une société de plus en plus sécuritaire où tout devrait être sans danger : les rues, les placements bancaires… Le sacro-saint « principe de précaution » est sur toutes les lèvres. Notre société serait-elle à l’agonie que nous refusions tout risque ?
  • Et qu’en est-il de nos relations familiales ou de travail ? Avec le tiers-monde et la nature ? Un chapitre aborde la justice dans la vie quotidienne.
  • Nous découvrirons également que la justice est une éthique. La notion du bien et du mal va au-delà de la justice institutionnelle. Elle touche à des notions telles que la conscience, la morale, les interdits. Le pardon aussi.Un chapitre expose la justice comme exigence évangélique : Jésus a toujours fait passer la dignité des personnes avant les règles de pureté et les exigences religieuses.

Pour découvrir la brochure:  contacter le secrétariat national de l’ACi (Prix de 5 €, plus 2 € de frais d’envoi), ou consulter la version électronique disponible ci-dessous.

Téléchargement: 
Fichier attachéTaille
PDF icon BA_2010 DEF.pdf3.54 Mo

Type de publication: